Y a-t-il des contre-indications à l'utilisation excessive des smartphones ?

La technologie aujourd'hui : une fusion totale à notre quotidien

Nous sommes tous désormais soumis à un bombardement médiatique et technologique comme jamais auparavant. C'est particulièrement vrai à l'heure où l'éducation passe par une tablette, un smartphone ou un pc.

Où, pour des raisons de santé, nous sommes obligés d'avoir des relations beaucoup plus étroites avec un ordinateur qu'avec nos collègues de travail ou nos camarades d'école ou d'université. De plus, les enfants sont initiés à un âge de plus en plus jeune à l'utilisation de supports technologiques de toutes sortes.

Mais sommes-nous sûrs que tout cela ne cause pas de dommages à nos états physiques et émotionnels ? Si nous utilisons nos téléphones portables de manière excessive ou négligente, nous pourrons constater les dommages potentiels que cela peut causer.

Données déconcertantes chez les enfants

Selon des données récentes, 90% des enfants utilisent des appareils numériques dès leur première année d'existence selon les États-Unis.

Ils utilisent déjà quotidiennement ces appareils à deux ans pour jouer et écouter de la musique, ou regarder des dessins animés. La situation en France est similaire : huit enfants sur dix âgés de trois à cinq ans ont la capacité et le consentement d'utiliser le téléphone portable de leurs parents.

Les parents sont assez permissifs car il est facile d'imaginer, même si nous n'avons pas d'enfants, comment la technologie peut garder un enfant occupé et calme. Les recherches indiquent que 30 % des parents utilisent les smartphones pour distraire leurs enfants et calmer les moments critiques dès la première année de vie. Les téléphones portables sont utilisés de manière excessive et inconsidérée, sans réflexion ni conscience des dommages potentiels qu'ils peuvent causer, en particulier aux enfants.

Dommages physiques et émotionnels

L'utilisation excessive des téléphones portables peut entraîner de graves dommages psychologiques et physiques.

Elle peut déclencher :

  • Anxiété
  • Dépression
  •  Apparition de dépendances
  • La prédisposition à l'isolement
  • La vulnérabilité à la dépression et d'autres troubles mentaux.

Un enfant qui utilise trop souvent les médias numériques peut perdre sa sphère créative et imaginative, être moins apte à gérer les relations avec les autres et avoir des difficultés d'adaptation sociale à l'avenir.

Les dommages physiques concernent plutôt la vue qui peut être compromise, l'audition, le rapport veille-sommeil, jusqu'à de graves problèmes de sédentarité, qui combinés à une mauvaise alimentation conduisent à l'obésité dans de nombreux cas.

Souvent, quand il s'agit d'enfants, les parents, surchargés de travail ou pris dans le tourbillon de la société technologique, ne tiennent pas compte de la façon dont leurs enfants peuvent être soumis à développer de nombreux problèmes, à la fois physiques et émotionnels.

Tendances au suicide

Un professeur de psychologie à l'Université, à savoir Jean Twenge, a consacré nombre de ses études à l'effet que la technologie peut avoir sur les jeunes, surtout si elle est utilisée de manière excessive et irréfléchie.

Il y a peu de temps, il a publié une étude qui montre que plus le nombre de smartphones en circulation augmente, plus le taux de dépression, de tentatives de suicide et d'anxiété chez les jeunes augmente. Les sentiments de désespoir et les pensées liées à l'automutilation puis au suicide ont augmenté de 12 % entre 2010 et 2015. Dans cette étude, près de la moitié des adolescents qui ont déclaré passer de nombreuses heures sur leurs smartphones pendant la journée ou sur leurs tablettes ou PC ont avoué avoir pensé à planifier leur suicide au moins une fois, tandis que 28 % de ceux qui ont déclaré utiliser des appareils technologiques quelques heures par jour n'ont pas eu ce type de pensées.

Comment cela affecte notre comportement

Une enquête a été menée auprès des étudiants d'un collège sur l'utilisation excessive des smartphones. Elle remonte à 2008. Selon les résultats de l'enquête, ceux qui utilisaient le téléphone portable de manière excessive avaient une faible estime de soi, de l'anxiété, des difficultés à extérioriser leurs émotions et une tendance à l'isolement.

Une autre étude très intéressante, qui a montré que l'utilisation excessive du téléphone portable provoque certains problèmes psychosomatiques, tels que l'anxiété, la dépression, l'insomnie, etc. Les études de Rosen, vieilles de six ans, montrent au contraire que l'anxiété est causée par le fait de ne pas être capable de gérer les SMS et d'attendre une notification qui n'apparaît pas encore sur notre écran ou par les médias sociaux. Ils sont très nocifs car ils peuvent être la cause principale des sautes d'humeur ou de la dépression.

En conclusion

Il vaudrait mieux utiliser intelligemment nos smartphones, qui sont un outil incroyablement utile mais qui, s'ils sont utilisés de manière immodérée et non consciente, peuvent aussi devenir incroyablement dangereux.