Comment faire un jardin japonais

Les jardins japonais sont incomparables et passionnants. Ils témoignent de la tradition millénaire dont chaque élément est imprégné, de l'attention méticuleuse visible dans les détails et du respect du monde naturel que chaque visiteur exhale en franchissant le seuil. Ce sont des environnements magiques difficiles à reproduire, à concevoir et à entretenir, mais nous voulons vous inviter à connaître leurs plantes et leurs caractéristiques typiques, car l'inspiration n'est jamais suffisante. Peut-être que ce post sera le point de départ d'une belle passion ou de l'aménagement d'un coin particulier de votre jardin.

Commençons par parler de quelques plantes emblématiques utilisées dans les jardins de style japonais mais aussi facilement cultivables dans nos jardins :

  • Les azalées, du même genre que les rhododendrons, sont de petits arbustes à feuilles persistantes ou caduques à la floraison printanière abondante. Leur particularité est qu'ils ont besoin d'un sol acide.
  • Le Camellia sasanqua est un autre acidophile qui peut garantir une floraison tardive en automne. Les érables, notamment ceux communément appelés érables japonais ou Acer palmatum sont très représentatifs. Ils sont cultivés pour la beauté de leurs feuilles vertes, rouges ou jaunes, qui se transforment en couleurs d'automne surprenantes. L'élément du temps qui passe est évident dans les couleurs du feuillage et la chute de la feuille. Même si vous présentez un spécimen de Ginko Biloba, le jaune d'automne dont il est si beau sera toujours aussi éclatant. Le passage du temps, mais aussi la beauté et la fragilité de la vie sont symbolisés par Prunus, le cerisier à fleurs.
  • Les conifères sont des éléments importants. Ils ont été façonnés avec sagesse et patience pour rechercher les perfections non artificielles de la nature. Il s'agit de l'if, du faux cyprès (Chamaecyparis obsusa), du genévrier et du pin blanc.

Les plantes sont l'un des quatre éléments qui composent les jardins japonais. Les autres sont l'eau, représentation de la vie dans ses facettes les plus diverses, présente même dans les jardins secs sous forme de sable travaillé avec les traces typiques d'un râteau ; puis il y a les rochers qui doivent toujours avoir la forme la plus naturelle possible et enfin les éléments anthropiques, rappelez-vous les lanternes, les éviers et les ponts. Tout fonctionne ensemble pour créer des paysages miniatures. L'étang est la mer et les rochers les îles. Tout est harmonieusement inséré dans le paysage environnant et disposé de telle sorte que le visiteur ne peut pas tout voir en même temps mais doit emprunter un chemin plein de surprises. De nombreux symboles sont associés au shintoïsme ou au bouddhisme japonais.

Pour conclure, les principales leçons que nous pouvons tirer de la culture japonaise du vert : l'importance du jardin comme partie principale de la maison, a joie du jardinage n'est pas seulement la beauté de la contemplation, mais aussi celle du travail. Chaque petit geste est un moment de contact profond et paisible avec le monde naturel.